Content marketing (marketing de contenu), inbound marketing, brand content, page de vente, rédaction SEO tous ces mots barbares sonnent très bien dans la bouche des communicants. Ça fait pro, ça fait sérieux, ça fait je sais ce que je raconte. Mais en vrai, c’est quoi ce charabia ?

Si on expliquait en quelques mots les bases du marketing de contenu, cet outil de communication redoutable et indispensable lorsqu’il est bien employé ?

Allez, on ouvre ensemble le dico du contenu pour en savoir plus et enfin comprendre ce nouveau dada de la comm’ ! 

Produire du contenu de qualité, à quoi ça sert ? Au delà d’une image soignée, les mots font vendre. Mais attention, pas question d’être beau parleur !

Il s’agit d’être pertinent pour toucher sa cible, et faire les yeux doux à Google en même temps (référencement naturel, bonjour !).

Le contenu peut assurer la visibilité d’une entreprise, la rendre attractive. Impact, affect, exposition, sont trois objectifs du contenu de marque et d’une stratégie digitale de contenu effective. 

Brand content, branding, personal branding…

Parmi les dispositifs de contenus, on trouve le brand content, un terme en VO qui désigne des contenus rédactionnels émis par une marque, plus ou moins discrètement.

En français, on dit contenu de marque et, comme son nom l’indique, est relatif à des contenus éditoriaux, vidéos, articles, tutos, quizz, reportages, où la marque est lisible sans être en premier plan.

Pourquoi ? Pour affirmer un positionnement, soigner son image et la nourrir, alimenter un storytelling, associé à sa marque a un ton, installer une connivence. C’est un moyen un plus inventif qu’une campagne de pub classique pour développer l’image et la notoriété de sa marque. 

Le marketing entrant

Si vous tendez bien l’oreille, vous entendrez également le terme “inbound marketing”. Il ne s’agit pas de bondir, mais bien d’une stratégie de contenu qui vise à générer du trafic, des leads et des clients grâce à du contenu.

En clair ? Du bon marketing digital pour permettre aux entreprises de devenir leur propre média, en imaginant du contenu attractif pour amener des prospects sur leurs supports, comme leur site web.

Réseaux sociaux et autres canaux de comm’ sont pris en compte dans cette stratégie. Une fois mené sur le site, de nombreux mécanismes participent de la transformation du lead en client.

L’inbound marketing c’est créer des petits chemins qui conduisent vers une porte tellement jolie que tout le monde s’y presse pour rentrer. Une fois à l’intérieur, il faut également que tout soit très joli pour que les gens y restent. C’est le job du contenu. 

Rédaction SEO, ou comment donner à Google ce qu’il veut

Dans la grande famille du contenu éditorial, dans laquelle il est difficile d’être exhaustif pour balayer tous les types de contenus possibles, on parle également beaucoup de rédaction SEO.

Dans une stratégie digitale de contenus, la rédaction SEO intervient pour optimiser des contenus rédactionnels d’un site web. Vitrine, site e-commerce, ou articles de blogs appréhendés sous cette approche répondent à de véritables impératifs. Il s’agit d’écrire pour Google en premier pour vos prospects en deuxième.

L’objectif ? Ne pas écrire pour écrire, mais écrire pour que Google sache que vous existez.

Maillage, expressions et mots clés, méta, des processus rédactionnels hyper codifiés qui ont pour vocation d’améliorer le référencement naturel, c’est à dire sans achat de mots clés, de l’entreprise.

C’est la réponse au “je veux remonter sur Google”. 

L’art des mots pour vendre – le copywriting

Autre aspect important de la stratégie de contenu, la page de vente. C’est elle qui présente concrètement vos produits ou services. Elle est cruciale car, c’est elle le commercial virtuel !

Elle renvoie vers une page de paiement ou vers un formulaire de contact selon la nature de ce qui est vendu.

Il s’agit vraiment de convertir le prospect en client en parvenant à copywriter du contenu impactant qui affiche le service ou le produit comme la solution au problème du client, et, même plus loin encore faire découvrir au client qu’il a un problème auquel ce service ou produit répond.

Donc, il faut bien comprendre sa cible avant de penser sa page de vente au risque de finalement passer à côté. En marge d’une page d’accueil qui, elle, présente de manière attractive l’entreprise, le service, le produit, et une landing page qui drague le prospect pour qu’il veuille bien lui laisser son contact, la page de vente, elle, conclut. 

Normalement, après cette introduction aux techniques du marketing de contenu, vous devriez pouvoir tenir une conversation à bâtons rompus avec cet insolent de la comm’ qui vous rabâche ses mots savants.

Et s’il vous nargue avec d’autres termes de marketeur, dites-le nous ! Nous nous ferons un plaisir de rédiger un nouveau billet avec d’autres notions de contenu éditorial décryptées.

Et vous, quelle est votre technique de contenu éditorial préférée ?