5 astuces pour augmenter le taux d’ouverture de ses emailings

 5 astuces pour augmenter le taux d’ouverture de ses emailings

Vous êtes abonné à notre liste mail ? Non ?
Oh la la ! 

Vous pouvez y remédier juste ici :

Chaque semaine, une dose de copywriting dans vos boîtes mails !

Nous vous écrivons régulièrement pour partager de bonnes pratiques en copywriting, des conseils, des astuces, des choses qui nous inspirent, vous dévoiler les coulisses de l’agence ou vous faire bénéficier — de temps en temps on n’aime pas les mails promo — de très jolies occasions d’apprendre le copywriting à prix d’ami avec nos supports de formation !

Bref, on vous a perdu ? Vous êtes toujours là ? 

OK — donc aujourd’hui au menu du blog : le taux d’ouverture des emails. 
C’est le baromètre du copywriter, l’indice qui lui permet de savoir s’il fait bien son travail. Et, il n’a pas beaucoup de temps pour le faire. 

➖ Un objet peut être décisif. 

➖ Une mauvaise newsletter une fois peut condamner les newsletters suivantes à finir à la corbeille. 

➖ Une erreur technique, et hop on finit en spam. 

Alors, comme on étudie en ce moment même le sujet à l’Agence pour les besoins de nos clients et parce qu’on veut toujours progresser, on vous fait part des bonnes pratiques en matière de rédaction et techniques d’emailing. 

On a fait des recherches, on a compilé nos réflexes en un article qui devrait vous aider !

Augmenter le taux d’ouverture de sa newsletter : faire le ménage 

Parler à beaucoup de monde veut souvent dire parler tout seul. 
C’est le cas d’une liste mail.

Vous êtes tout fier parce que vous 20 000 adresses mail dans votre liste ? Hmm. 

Mieux vaut parler à moins de personnes qui sont plus enclines à vous écouter que vous évertuer à envoyer des mails massivement. Plus votre base d’emailing est dense, plus votre taux d’ouverture sera bas. 

Cela ne veut pas dire qu’il faut éliminer tout le monde et ne garder que votre maman qui adore que vous lui écriviez.

  • Si vous avez + de 20 000 adresses mail dans votre base, vous pouvez être fier de vous si votre taux d’ouverture avoisine les 25-30 %. 
  • Si vous avez une base de +10 000 adresses mail, vous devriez atteindre les 40 % de taux d’ouverture pour être performant. 
  • Si votre base compte moins de 5000 destinataires, on entend par « bon taux d’ouverture » une moyenne de 60 %. 

Mais comment faire le ménage ?
Comment sélectionner les adresses à conserver ? 

Augmenter le taux d’ouverture de sa newsletter : à qui parlez-vous ?

Pour commencer votre ménage, demandez-vous : 
Comment ai-je récolté ces adresses ? 

En effet, la manière dont vous avez nourri votre base en dit long sur l’intérêt de vos destinataires à ouvrir vos mails. 

Pour être lu, il faut D’ABORD que les personnes qui reçoivent votre contenu soient intéressées par ce que vous vendez, votre secteur d’activité, votre domaine d’expertise. 

Non, tout n’est pas de la faute de l’objet du mail, ou de la valeur ajoutée de votre contenu. 

Si votre liste mail compte 15 000 adresses de personnes qui sont totalement étrangères à votre secteur d’activité, ou qui n’ont jamais demandé à recevoir vos missives irrésistibles votre taux d’ouverture ne sera pas joyeux. 

Votre liste mail doit comporter des personnes qui ont : 

  • Rejoint votre liste volontairement en renseignant leur adresse suite à un CTA [Comme celui que nous avons glissé en début d’article !] 
  • Rejoint votre liste suite à un freebie, un webinaire, une masterclass, bref un contenu offert en échange de leur mail 
  • Des clients d’un service, offre, ou produit, des personnes qui vous ont déjà acheté quelque chose 

Pour faire le ménage, éliminez les personnes qui : 

  • Une adresse mail invalide, oui c’est bête, mais ça plombe votre taux d’ouverture
  • Viennent d’une base de données que vous avez achetée en croyant bien faire
  • Viennent d’une base de données d’une offre, produit, service, qui n’a rien à voir avec ce que vous proposez actuellement
  • Personnes que vous avez ajoutées à la liste via des mails envoyés pour d’autres buts 

Pour que votre taux d’ouverture augmente, il faut que votre liste mail soit qualifiée ! 

Autrement dit que les personnes à qui vous écrivez aient montré un minimum leur intérêt pour vous. 

Augmenter le taux d’ouverture de sa newsletter : soignez vos objets !

Une newsletter irrésistible, c’est une newsletter qui accroche dès l’objet. Ces quelques mots vont attirer l’œil du lecteur en agissant sur un levier particulier. 

Il peut s’agir de scarcity, nous vous en parlions ici :
https://www.cameleondesmots.com/3-manieres-dintroduire-de-la-scarcity-pour-des-newsletters-irresistibles 

Vous pouvez également jouer sur la personnalisation de l’objet, en montrant au destinataire que vous savez qui il est et ce qui l’intéresse, et en intégrant son prénom. Posez une question par exemple. 

L’émotion, l’urgence, les chiffres sont aussi des moyens d’attirer l’attention. Ce qui est le but de ce fameux titre ! 

On vous donne encore plus d’astuces pour trouver un titre accrocheur dans cet article : https://www.cameleondesmots.com/convertir-avec-un-email-de-vente

Augmenter le taux d’ouverture de sa newsletter : le header, cet oublié…

Vous savez ces quelques lignes qui s’affichent dans votre boite mail en guise d’aperçu de mail ?

Exemple : header, Khadija Benaissi

Vous savez ces quelques lignes qui s’affichent dans votre boite mail en guise d’aperçu de mail ? 

Ce n’est pas toujours le début de l’email, mais bien un texte spécifique rédigé pour vous donner envie de cliquer et d’ouvrir. 

C’est un sous-titre en quelque sorte qui doit piquer l’intérêt du lecteur. Ne le laissez pas vierge ! 

Imaginez :

OBJET : Bertrand, il ne vous reste plus que 2 h !
Header : Le néant 

Et, donc,  Bertrand verra dans sa boite en aperçu :
« Bonjour Bertrand,
Cette semaine, nous av[…] » texte coupé. 

Comme ici : (et bon l’objet on en parle ?) 

Exemple : header, Bertrand

Dommage non ?

Augmenter le taux d’ouverture de sa newsletter : contourner l’onglet promotions 

Ou pire SPAM !

Ce n’est pas gagné, mais pour mettre toutes les chances de votre côté, et que votre mail soit visible sinon ouvert, veillez à ne pas multiplier les adresses d’envoi de newsletters.

Gardez pour vos campagnes d’emailings, vos newsletters de nurturing, une adresse unique.

Aussi, pensez à votre formulaire de désabonnement avec des options de raisons de désabonnement pour ne pas risquer de vous faire taxer de spam. 

Pour celle-ci, évitez « promotions@societe.com », cela va sans dire. 

Augmenter le taux d’ouverture de sa newsletter : timing is everything ?

La newsletter, essentielle au business, on le sait ! 

Mais pour que ce dispositif fonctionne, il faut que vos lecteurs vous lisent.  C’est un peu le sujet de cet article. Vous trouverez en ligne mille recommandations concernant l’heure idéale pour envoyer vos emails.

Par exemple chez Caméléon des Mots, après plusieurs tests, en compilant les données récoltées sur notre backoffice, nous avons remarqué que nos mails étaient plus lus le mercredi à 16 h. Auparavant,  nous avions essayé le mardi 14 h et jeudi 14h, en suivant la majorité des informations concernant les meilleures heures d’envoi pour notre secteur. 

1) Collectez les données sur votre secteur d’activité. À quelle heure les newsletters sont le plus ouvertes dans votre domaine ? 

2) Analysez vos données : quel est votre meilleur taux d’ouverture enregistré ? Testez un petit moment sur cet horaire pour voir si la tendance se confirme. 

3) Testez différents horaires en vous donnant une date butoir pour trancher. Une semaine n’est pas suffisante pour avoir du recul ! 

4) Demandez à votre liste mail quand elle souhaite recevoir vos missives peut-être une option. 

Et vous, quel est votre taux d’ouverture à l’heure actuelle ? Quel est votre objectif en fonction de la taille de votre liste d’emails ? 

On vous y aide ?
Prenez rendez-vous ! 

⬇️ N’oubliez pas de vous abonner à notre newsletter au passage ! ⬇️