Vous avez quelque chose à vendre ? Un abonnement, une formule, un produit, un service ? 

Une “offre” comme on dit. Jusque là, tout va bien. Mais, arrive ce moment où il faut déployer cette offre sur le Net, sur une page dédiée. La fameuse page de vente ! Vous tremblez ? Pas de panique !

Suivez notre modèle de structure pour une page de vente qui… vend !

Première idée reçue : page de vente = plaquette. 

Pas du tout ! 

Si vous l’abordez de la même manière, vous passez à côté du but, qui est de vendre. 

Ce n’est ni gagné d’avance ni facile, car vous ne savez pas à quel niveau de « conscience » est votre visiteur. 

Est-il venu par hasard ? 

Est-il arrivé là déjà intéressé ? 

Est-il arrivé via un tunnel de vente, une publicité Facebook ? 

Selon le degré, la température de votre visiteur, une page de vente est plus ou moins efficace. 

Partez du principe que votre visiteur ne vous connaît pas, n’adhère pas à votre service ou à votre entreprise, et n’est pas à un stade de maturation d’achat propice. 

De cette manière, vous redoublerez d’efforts pour le convaincre. 

Ici, vous êtes sur Internet, pas sur papier. 

Il y a une expérience utilisateur à prendre en compte. Comme personne ne peut répondre aux interrogations de votre visiteur au fil de la navigation, votre page de vente doit, en fait, devancer chacune de ses réflexions, de ses éventuelles questions et de ses freins et doutes. 

On ne va pas vous mentir, rédiger une bonne page de vente n’est pas aisé. 

Une page de vente, c’est votre commercial version scrollée. 

Pour qu’elle fonctionne, il lui faut une structure, une manière de présenter votre offre aussi exhaustive qu’attractive. 

4 principes fondent votre approche lors de la rédaction de votre page de vente : 

➖ Une offre claire, c’est-à-dire le produit ou service, mais aussi son « emballage »

➖ Des bénéfices intelligibles 

➖ Un avatar client compris 

➖ Des preuves légitimes pour valider votre offre et rassurer votre visiteur 

Une accroche qui a de la valeur ! 

Votre promesse, votre Value Proposition ou encore votre proposition de valeur, c’est elle qui va accrocher votre visiteur.  

Votre tout premier travail ? Dégager une promesse, ce que vous allez délivrer, et le mettre en forme de manière vraiment attractive. 

Vous allez donc transformer cette promesse en accroche. 

Une accroche, c’est cette phrase qui démarre la copy qui va piquer l’intérêt de vos visiteurs. 

➖ Utilisez des formules courtes avec des verbes positifs. 

➖ Oubliez le “nous”, pensez « vous » 

➖ Introduisez si cela est possible des données tangibles comme des chiffres 

➖ Pensez résultat, qu’est-ce que votre offre délivre clairement ? 

Ensuite, vous étofferez votre promesse d’un contenu un peu plus long, par exemple un paragraphe qui explicite votre proposition de valeur. 

N’oubliez pas, valeur = comment votre produit ou service résout la problématique de votre visiteur. 

Faites court, simple, facile à comprendre et le plus concret possible. 

Fournissez des preuves  

Base de la base du marketing : pas de promesse sans preuve ! 

Le déroulement d’une page de vente répond à une logique de raisonnement : vous promettez quelque chose, puis vous soutenez votre promesse par des preuves. 

Vous anticipez ainsi les questions de votre visiteur dont l’attention a été retenue par votre promesse. 

« Ils peuvent faire cela pour moi » 

« Pourquoi dois-je les croire ? » 

C’est donc le moment de fournir des preuves sociales, comme des témoignages courts illustrés d’une photo pour humaniser le propos ou des arguments d’autorité comme des chiffres, des logos de certifications ou labels, si vous en avez. 

Autre possibilité, indiquer les entreprises qui vous ont fait confiance, qui ont souscrit à votre offre ou acheté votre produit. 

L’idée ? Gagner la confiance de votre visiteur en lui montrant que d’autres personnes ont testé et approuvé ce que vous proposez. 

Réassurance, c’est tout le principe de cette section. 

Qu’avez-vous à offrir ? 

Partie cruciale, votre offre ! 

Ne vous répandez pas en louanges, soyez clair et impactant. 

L’offre n’est pas le produit ou le service que vous avez présenté auparavant dans votre VP. 

Il s’agit de valoriser votre produit ou service en rentrant dans le détail. 

➖ Que proposez-vous ? 

➖ Pour qui ? 

➖ Comment ? 

➖ Pourquoi vous plus qu’un autre ? 

En clair, vous allez décrire le contenu précis de votre offre, dans un premier temps. 

Mettez-la en forme visuellement de la manière la plus intuitive en matière de navigation, user-friendly, et sans possibilité de se poser des questions en matière de formulation. 

Comme un menu de restaurant, ici, votre utilisateur veut savoir ce qu’il a à y gagner, et à quel prix. 

Dégagez également les bénéfices que votre service ou produit induiront chez votre cible. 

➖ Qu’allez-vous lui apporter ? 

➖ Quels sont les avantages de votre service ou produit ? 

➖ Qu’allez-vous changer dans sa vie ? 

➖ Pourquoi ce n’est pas risqué ? 

Des questions qui vous aident à clarifier ce que vous offrez vraiment à votre potentiel futur client. 

Tournez toujours vos phrases autour de votre cible et non de vous. 

Ainsi, au lieu de dire « Nous vous apportons la sérénité » préférez « Vous gagnez la sérénité ». 

Pensez votre page de vente comme une conversation où vous devriez convaincre votre interlocuteur que vous détenez la solution à son problème. 

Ensuite, vous y mentionnez le prix. 

Plan tarifaire, abonnement, prix promotionnel, il vient conclure la large présentation de ce que contient votre offre. 

Votre visiteur doit se dire “Tout ça, à ce prix-là ?!”

La prochaine question qu’il se posera maintenant qu’il sait pourquoi vous êtes le plus à même de le satisfaire, c’est « comment ? »

La partie suivante? Évidemment, répondre à votre interlocuteur avec votre approche, votre méthode, vos caractéristiques. 

Comment ça marche ? 

Dans vos précédentes sections, vous avez répondu aux questions : 

➖ Quelle promesse ?

➖ Quelles preuves ? 

➖ Quelle offre ? 

➖ Quels bénéfices ? 

Il reste donc à expliciter comment, concrètement, votre solution fonctionne. 

Produit ou service, cela va donc dépendre de la typologie de l’offre. 

Il peut s’agir d’une méthodologie de travail, de valeurs, de caractéristiques techniques, de processus spécifiques, de mécanismes. 

Ce que votre produit ou service fait en pratique. 

Si vous vendez une formation, résumez les différents modules par exemple. 

Si vous vendez un super sac à dos pour business (wo) men, listez les différentes fonctionnalités. 

Si vous vendez une application, clarifiez son fonctionnement, ou mieux encore proposez une vidéo ! 

Visuellement, il est plus efficace de les déployer en pictogrammes, en liste ou énumération pour rendre la lecture plus aisée et permettre à votre visiteur de comprendre en un coup d’œil comment votre solution marche, et va marcher pour lui. 

Avec qui ? 

Cette partie concerne en particulier les services. 

Si vous êtes une marque de prêt-à-porter, un court résumé de l’ADN de marque et éventuellement du créateur suffit.

En revanche, pour un service, cette section est essentielle. 

Pour exemple, dans le cadre d’une formation, votre visiteur veut savoir qui va l’encadrer, son parcours, sa légitimité, ses compétences. 

C’est donc ici que vous rédigez un à-propos fouillé, authentique, qui a pour but de gagner encore et un peu plus la confiance de votre visiteur. 

À la fin de la lecture de cette partie, il doit pouvoir se dire « Cette personne est vraiment experte dans son domaine!»  et ainsi être convaincu que c’est adapté à ses besoins. 

Conclure ! 

Vous ne rédigez pas une page de vente pour vous faire plaisir, ou alors vous aimez particulièrement souffrir ! 

Vous concevez votre page de vente pour conduire votre visiteur à effectuer une action. 

Vous devez savoir exactement avant même de taper votre premier mot quel est l’objectif de cette page. 

Vendre avec un renvoi vers une page de paiement ? 

Prendre un rendez-vous téléphonique ? 

Proposer un devis ? 

Souscrire à un abonnement ? 

Prendre un rendez-vous physique ? 

Réserver une session, un audit, un entretien ? 

Récupérer une adresse mail ? 

Acheter directement ? 

Commander ? 

C’est ce que votre Call to Action qui clôt votre page mettra en évidence. 

Un bon CTA ne laisse aucune place au doute. 

Répétez votre promesse, reformulez-la, et placez votre CTA comme la réponse ultime. 

Vous voulez en rajouter une couche ? 

Placez une garantie, une FAQ, juste avant votre CTA, histoire de balayer les derniers doutes et minimiser,pour votre visiteur, la prise de risque ! 

Vous devriez être prêt à vous lancer dans l’exercice de la page de vente ! 

Petit rappel, commencez par connaître votre avatar client. Comprenez et explicitez ses problèmes pour y répondre avec votre solution. 

Ensuite, votre page de vente va simplement décrire votre service ou produit, en souligner les bénéfices, et en clarifier le fonctionnement. 

Puis, vous marketez votre offre, la mettez en valeur, mentionnez son prix, et contrez les dernières hésitations de votre visiteur. 

Il ne vous reste plus qu’à assener un CTA percutant et vous devriez avoir traversé l’épreuve de la page de vente ! 

Et, si, vraiment vous n’y arrivez pas… Nous pouvons le faire pour vous !