Quelles sont les différences entre page de vente et landing page ?

Académie du Copywriting : page de vente et landing page, quelle différence ?

En tant que copywriter, vous serez amené à rédiger plusieurs types de contenus. Parmi eux, la landing page et la page de vente, deux dispositifs de communication déployés en ligne qui contribuent à augmenter les ventes de vos clients. Mais, oups, le concept et la différence entre les deux vous paraissent flous ? Pas de panique ! On vole à votre secours ! 

Page de vente et landing page servent des objectifs différents. 

En sachant les discerner, en comprenant à quoi chacune sert et comment les construire, vous serez capable de conseiller votre client dans sa stratégie et de produire des contenus plus efficaces. 

Alors qu’est-ce qu’une landing page ? Quelle est la différence concrète avec une page de vente ? 

On fait le point ! 

 L’objectif de la landing page

La landing page, c’est la page qui atterrit comme l’avion ! 

Si vous êtes fluent en VO, on ne dira rien sur votre propension à regarder des séries sans sous-titres sur Netflix, vous l’avez vite compris. 
Si vous êtes comme Khadija Benaissi, fondatrice de Caméléon des Mots, l’anglais n’est pas votre tasse de thé, ce n’est pas grave, on traduit ! 

Cette page d’atterrissage en VF donc, est la page sur laquelle votre audience est aiguillée en début de parcours de conversion. Pour rester dans la métaphore du voyage, en gros vous faites décoller votre tunnel avec une stratégie d’acquisition, et vos voyageurs arrivent à une landing page. 

Cette page doit être claire, présenter une offre, un service, un produit attractifs avec un objectif : récolter une adresse mail. 

 L’objectif de la page de vente  

Avouez qu’en français, ça va mieux ! 
Une page de vente est donc… une page qui vend ! Wow, quelle révélation ! 

 Ce qui veut dire : 

1) Que vous devez développer un discours persuasif pour encourager votre lecteur à acheter
2) Que cette page est exhaustive 
3) Qu’elle clarifie une action à effectuer par votre lecteur : acheter, avec des boutons CTA clairs

 Ici, vous êtes plus loin dans le voyage. 

La page de vente arrive après la landing page dans votre tunnel de vente. elon la stratégie elle peut être également isolée, c’est-à-dire qu’elle va œuvrer seule juste après une stratégie d’acquisition. Pub pour un produit par exemple, page de vente directement. 

Tout dépend de la stratégie validée. 
S’il s’agit uniquement de vendre, une page de vente est requise. 
S’il s’agit de récolter des adresses pour vendre ensuite via d’autres dispositifs, une landing page s’impose pour que le lecteur s’engouffre dans le tunnel. 

 Landing page ou page de vente, que choisir ? 

La landing page est une page qui peut-être située ailleurs que sur votre site. Vous la conseillez à votre client en fonction de la maturité de sa cible. C’est-à-dire, son lecteur est froid, chaud ou tiède ?

S’il est froid, c’est-à-dire qu’il ne sait pas encore qu’il a un problème que vous pouvez résoudre votre stratégie doit être plus élaborée avec des approches plus indirectes, comme un freebie, du storytelling etc. 

 Une fois que votre lecteur avance un peu dans sa prise de conscience, il se qualifie en tant que lead. 

 Ce qui veut dire que vous pouvez être un peu plus direct et proposer à ce moment-là une landing page qui va vous permettre de collecter son adresse mail en échange d’un contenu attractif et utile. 

Le parcours classique est un internaute qui a cliqué sur votre publicité et qui est conduit sur votre landing page. Un lead devient un prospect lorsqu’il a donné ses coordonnées, téléchargé votre ebook, votre freebie, et qu’il a donc manifesté un intérêt pour ce qui est proposé. Votre lead transformé en prospect peut donc être convaincu maintenant ! 

 Où ? 
Sur la page de vente ! 

Cette page, sur votre site ou isolée, va le convaincre d’acheter.  De lead, il est prospect, et il s’agit de le convertir en client. Entre la landing page et la page de vente, il est donc question de timing ! 
La landing arrive au début, vise large, propose un contenu gratuit, utile et intéressant. On capture l’email pour qualifier le lead. Puis, une fois qualifié on peut diriger ce lead devenu prospect vers une page de vente avec pour objectif de le transformer en client en déployant un discours qui va le rassurer, souligner les bénéfices du produit ou service, valoriser son usage, mettre en exergue des expériences de client. 

 Plus on avance dans le tunnel plus le taux de conversion moyen des pages diminue. 

 Pourquoi ? 
Parce qu’en début de tunnel, l’audience est large et l’engagement minime. 
Une landing page peut convertir jusqu’à 40 %, puisqu’il s’agit simplement de télécharger un contenu offert. Lorsqu’il s’agit d’acheter, avec une audience réduite et ciblée, la page de vente convertit en moyenne jusqu’à 4 %. 

 Comment structurer une landing page et une page de
 vente ?

La landing page est un contenu attractif, simple, avec une structure répandue qui consiste à mettre en avant une promesse, une description de ce que vous offrez, un formulaire. 

Simple ne veut pas dire facile ! Une landing page doit être à la fois claire et séduisante ! 
Résumer, impacter, est un exercice difficile ! Il ne faut pas distraire et disperser l’attention de votre lecteur avec des informations éparses. L’objectif est simple : lui faire remplir ce formulaire ! Gardez cela en tête ! 

La page de vente quant à elle est un contenu beaucoup plus fourni qu’une landing page. Préparez-vous à passer plusieurs heures, sinon plusieurs jours, dessus. Pour convaincre quelqu’un d’acheter quelque chose, il faut déployer des arguments ! 

PAS, AIDA, les techniques de copywriting à mobiliser sur cette page ne manquent pas, et à vous d’évaluer laquelle est la plus pertinente. 

Promesse, bénéfices, solution, témoignages… Les différentes sections diffèrent selon le produit, le service et le secteur d’activité. Nous avons écrit tout un article sur la structure d’une page de vente, si vous souhaitez creuser le sujet ! 

Une chose est sûre : placez vos CTAs ! 

Page de vente et landing page sont donc des dispositifs de conversion qui répondent à des degrés de maturité et des objectifs différents. 

Souvent, il ne s’agit pas de choisir de produire l’une ou l’autre, mais bien les deux dans le cadre d’une stratégie de tunnel de vente. 

Votre landing page va vous permettre d’écrémer vos internautes, à savoir, faire le tri entre les badauds et ceux qui sont susceptibles d’acheter un jour le service ou produit. En clair, qualifier un lead ! 

Votre page de vente, elle, sert à convertir des leads devenus prospects en clients à travers une page convaincante, captivante et efficace.

Académie Du Copywriting

Vous voulez apprendre à rédiger des landings pages et des pages de ventes qui convertissent ? 

 

Rejoignez l’Académie du Copywriting, le programme de formation de l’agence Caméléon des Mots, pour apprendre en 3 mois à produire des contenus performants.